Number of Pages: 52

File Size: 57 KB

File Type: MS Word & PDF

Chapters: 1 - 5

3,000.00

SOMMAIRE

Approbation

Dédicace

Remerciements

Sommaire

Introduction

Chapitre 1 : la production du chanvre indien

  • brève histoire et évolution de la consommation du chanvre indien
  • habitude de consommation du chanvre indien

Chapitre II : usage de la drogue

2.1 Bon usage du chanvre indien

2.2 Mauvais usage du chanvre indien

Chapitre III : les conséquences de la prise du cannabis

3.1 Effet néfastes de la consommation du chanvre indien

3.2 Effets positifs de la consommation du chanvre indien

Chapitre IV : campagne contre la consommation du chanvre indien

CHAPITRE 1 : LA PRODUCTION DU CHANVRE INDIEN

1.1 Brève histoire et évolution  de la consommation du chanvre indien

Qu’est ce qu’une drogue ?

Qui parle de la consommation du chanvre indien parlera définitivement de drogue.  Donc avant d’aborder pleinement le vif de notre sujet nous jetterons un coup d’œil sur  quelques définitions de drogue et du cannabis. Définir ce qu’est une drogue constitue une entreprise assez périlleuse. En effet, faut-il s’en tenir a une « analyse produit ». C’est-à-direconsidérer que c’est le produit qui fait la drogue, ou plutôt prendre en compte l’usage qui en fait, toute consommation non maitrisée transformant alors le produit en « drogue » ? De plus toute qualification d’un produit comme drogue est-elle intemporelle et universelle ?

Les usagers de drogue, qui semblent a priori plus légitimes pour la définir puisqu’elle fait partie de leur univers, ne s’accordent même pas, sur une définition unique, celle-ci dépendant principalement du produit qu’ils consomment jusqu’à ce jour aucun consensus scientifique n’a non plus vu le jour les chercheur ne pouvant se mettre sur des effets a chaque produit.

Donner une définition objective de la drogue semble  donc impossible. Cette ambigüité est accrue par le nombre de domaines concernés par l’usage de drogue.

Ainsi le monde médical va définir une drogue en fonction des effets sur la santéphysique et mentale qu’elle peut provoquer, le monde politique et judiciaire s’appuiera sur les conséquences personnelles et sociales. Tout en essayant de légitimer sa définition avec des arguments médicaux.

Tenter de définir la drogue est donc impossible puisqu’il n’existe pas une drogue mais des drogues dont leur classification est en fonction des affinités de chaque  individu. Toutes les définitions contiennent donc un part d’arbitraire de subjectivité.

Selon le petit Larousse, une drogue est une substance qui qualifie l’état de conscience or une simple inhalation de fumée de cannabis chez un habitue ne peut produire de tels effets et pourtant, pour lui comme pour d’autre, sa consommation est interdite par des textes internationaux et nationaux. De plus, certains médicaments, peuvent provoquer les même effets sans autant être prohibes.

Brève  histoire et évolution de la consommation du chanvre indien

D’après les recherches effectuées, nous avons constaté que la consommation du Cannabis a débuté aux Etats-Unis.

Apres avoir touché tout d’abord la communauté noire des villes du Soudan au fil des ans, elle se propagea parmi d’autres communautés jusqu’à s’étendre parmi les classes moyennes dans les années soixante.

Durant cette période de révolution culturelle, le cannabis devient le symbole majeur de la jeunesse et acquis sa popularité qui ne démentira plus. Depuis cette période, la consommation s’est développée sous sa forme moderne, nous voulons dire, il ya un usage qui s’est inscrit dans un phénomène de masse qui touche principalement la jeunesse.

Cette consommation s’est d’embléedistinguée de celle des autres psychotropes par son association avec un certain mouvement culturel : le mouvement hippie, la musique hip pop etc. lenombre de consommateurs plus ou moins réguliers a progressivement augmente au cours des années soixante dix.

Cependant, les sources grandissantes des cannabis, bien que révélant l’activité des services des polices, témoignentnéanmoins l’évolution du trafic et donc de l’évolution.

Ainsi de quelques dizaine de kilogrammes saisies dans les années 1960, les saisies sont passéesà quelques centaines dans les années 1970 pour atteindre la vingtaine de tonne depuis les années 1990. Durant les années 1980, la consommation du cannabis étaitassociée au mouvement Rasta Parti de Jamaïque, caractérisée par un style de vie « cool », une musique : le Reggae et le cannabis : la Ganga.

Depuis les années 1990, la dimension culturelle du cannabis a fortementrégressé puisqu’il appartient a des univers sociaux extrêmement diversifies. Au delà de cette évolution, la consommation au sien de la société, la quantité et la qualité ont, elles aussi évoluées.

En effet, le cannabis est en plus consommé, mais également de plus en plus concentré, ce qui aggrave sa toxicitégénérale.

Il nous fautmaintenant s’intéresser plus parfaitement aux effets du cannabis sur l’organisme.

 

1.2 Habitude de consommation du cannabis

Le cannabis est une plante qui peut se présenter sous trois formes : beu (l’herbe), le shit (haschich) et l’huile (très rare désormais). Il s’agit d’une drogue illicite en France.

Le principe actif du cannabis responsable des effets psychoactifs est le THC (tétrahydrocannabinol) qui est inscrit sur la liste des stupéfiants en France.
Sa concentration est très variable selon les préparations et la provenance du produit.

Le cannabis est ainsi nommé le produit dérivé principalement des fleurs femelles du chanvre indien.
La consommation de cannabis, en le fumant ou l’ingérant, est motivée par la teneur en cannabinol de ce produit. Cependant, la chanvre Indien  peut se présenter sous les formes suivantes :

Le haschich ou hachich, est une préparation enivrante et narcotique originaire de l’Orient, et qu’on obtient par extraction de la résine produite par les têtes (fleurs) de cannabis.

Le haschich (shit) est fréquemment coupé avec d’autres substances plus ou moins toxiques.

Le haschich est pratiquement toujours mélangé avec du pollen local ou du henné par les dealers.
En effet, ceux-ci transforment de grosse quantité de haschich en plaquettes de 100 grammes environ, prêtes à être découpées pour en faire des barrettes de shit pour les revendeurs.

l’herbe (cannabis, marijuana, marie jeanne, ganja, beuh, yobi, …). Ce sont les feuilles, tiges et sommités fleuries, simplement séchées. Elles se fument généralement mélangées à du tabac, roulées en cigarette souvent de forme conique peut être appelée aussi : joint, pétard, tarpé, stick, en anglais, on la nomme pot, dope, weed, reefer, bhang, green, herb, ganja, sinsemilla, grass, mary jane, chronic, bud, etc. Elles contiennent en général 4 à 9% de THC (l’africaine) mais on trouve aussi sur le marché, en provenance des Pays-Bas des herbes fortement dosées en principe actif qui peuvent titrer au-delà de 25% de THC.

La résine (shit, teushi, teush, teuteu, chichon, hasch, haschisch, bédo, kif, …). Obtenue à partir des sommités fleuries, de la plante. Se présente sous la forme de plaques compressées, barrettes de couleur brune, verte, ou jaune selon les régions de production. Se fume généralement mélangée à du tabac pour former un joint. 90% du haschisch en france provient du Maroc. Le haschisch peut être coupé avec du henné, du cirage, de la parafine, ou d’autres substances plus ou moins toxiques.
Le taux de THC était autrefois de 7 à 8%. Mais il est en augmentation constante depuis plusieurs années pour atteindre aujourd’hui parfois plus de 30% (afghan).

L’huile, obtenue par distillation du cannabis (extraction à l’aide de solvants), se présente sous la forme d’une substance visqueuse noire et très épaisse, avec des reflets verdâtres, consommée généralement au moyen d’une pipe. L’huile a une teneur très élevée en THC (jusqu’à 60%).Cette huile se fume mélangéeaa du tabac ou sur de la cendre dans une pipe.elle est considérée dangereuse en raison de son très fort taux de concentration. Elle est répandue au Québec, mais  sa consommation reste très rare en Europe.

D’autres techniques incluent l’utilisation de marguile ou pipe à eau pour fumer le cannabis tout en reproduisant la fumée.

Il s’agit de techniques censés de filtrer la fumée qui multiplient la quantité d’air et de toxiques inhalées du fait qu’il faut expirer plus profondément.

Ce mode de consommation fait pénétrer les fumées plus profondément dans les poumons avec les risques qui en sont la conséquence.

Le cannabis peut aussi êtreingéré, car le THC est soluble dans les graisses et l’alcool.

Le cannabis peut égalementêtre mis en solution dans du lait (de préférence entier) ce que l’on nomme un « bhang » ou le lait vert.

On peut également fait fondre du haschisch dans du chocolat noir et s’en servir ensuite en pâtisserie, ou alors le faire à nouveau solidifier pour l’utiliser à la demande.

Egalement, le Green Dragon désigne une boisson alcooliséeà base de macération de cannabis dans de l’alcool. La solution est verte, d’où le nom.

Aussi, le Pot Pea s’appuie sur le principe du the, par infusion de feuilles dans de l’eau chaude. Cependant, le THC étant hydrophobe, n’a pas d’effet psychoctifs en consumant du thé au cannabis.

En considérant tous ces points qui précédent, démontrons que le cannabis est généralementconsommé avec du tabac dans des cigarettes artisanauxappelés « joints » ou « pétards ».

D’autres modes de consommation qui existent sont : gâteaux (space cakes) infusions et vaporisations qui ne présentent pas de dangers liés aux produits de combustion cancérigènes : goudrons, oxyde de carbone etc.

DOWNLOAD THE FULL WORK

DISCLAIMER: All project works, files and documents posted on this website, UniProjectTopics.com are the property/copyright of their respective owners. They are for research reference/guidance purposes only and some of the works may be crowd-sourced. Please don’t submit someone’s work as your own to avoid plagiarism and its consequences. Use it as a reference/citation/guidance purpose only and not copy the work word for word (verbatim). The paper should be used as a guide or framework for your own paper. The contents of this paper should be able to help you in generating new ideas and thoughts for your own study. UniProjectTopics.com is a repository of research works where works are uploaded for research guidance. Our aim of providing this work is to help you eradicate the stress of going from one school library to another in search of research materials. This is a legal service because all tertiary institutions permit their students to read previous works, projects, books, articles, journals or papers while developing their own works. This is where the need for literature review comes in. “What a good artist understands is that nothing comes from nowhere. All creative work builds on what came before. Nothing is completely original.” - Austin Kleon. The paid subscription on UniProjectTopics.com is a means by which the website is maintained to support Open Education. If you see your work posted here by any means, and you want it to be removed/credited, please contact us with the web address link to the work. We will reply to and honour every request. Please notice it may take up to 24 – 48 hours to process your request.

WeCreativez WhatsApp Support
Administrator (Online)
I am online and ready to help you via WhatsApp chat. Let me know if you need my assistance.